Connect with us

Politique

Le Kenya est candidat au Conseil de sécurité des Nations Unies comme membre non permanent pour 2021/2022

Published

on

Dans un peu moins d’un mois, le Kenya sera sur le bulletin de vote pour l’un des cinq postes vacants réservés aux membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies. La candidature du Kenya fait suite à un appui retentissant de l’Union africaine en août 2019; une réaffirmation de la confiance que l’Union au leadership du Kenya pour défendre les intérêts du continent au sein du Conseil.  

Le Kenya est réputé pour de nombreuses choses: c’est le berceau archéologique de l’humanité; sa galaxie de coureurs de moyenne et longue distance a dominé la scène mondiale de l’athlétisme pendant des décennies; et, ses attractions touristiques, qui comprennent la grande migration annuelle des gnous, la Grande Vallée du Rift, le « Maasaii Mara », les vastes plages et le paysage montagneux, sont, sans doute, sans égal. En plus de ceux-ci et de bien d’autres, le pays se démarque comme un leader d’opinion mondial et un champion pour galvaniser le consensus régional et mondial sur les questions d’intérêt international.

Suite à sa validation en tant que candidat de l’Union Africaine, le Kenya a mené une campagne basée sur un « Programme en dix points». Le programme se concentre sur les préoccupations régionales et mondiales que les pays défendent, à savoir: la construction de ponts; opérations de maintien de la paix et d’appui; paix et sécurité régionales; lutte contre le terrorisme et prévention de l’extrémisme; les femmes, la paix et la sécurité; autonomisation des jeunes; action humanitaire; justice, droits de l’homme et démocratie; environnement et changement climatique; et les objectifs de développement durable.

Le programme de «construction de ponts» résonne au niveau national en approfondissant nos références démocratiques tout en garantissant la paix pendant les transitions politiques et les élections. Ce programme est particulièrement pertinent aujourd’hui, car le monde a besoin d’un consensus multilatéral sur la pandémie mondiale de Covid-19 et ses effets néfastes. Le président Uhuru Kenyatta, qui est l’actuel président de l’Organisation des états d’Afrique, des caraïbes et du pacifique et membre du bureau des chefs d’état et de gouvernement de l’Union africaine, a été à l’avant-garde en engageant les dirigeants et les institutions du monde à proposer des solutions pour des mesures de réponse concertées. Au cours de son mandat au Conseil de sécurité des Nations Unies, le Kenya poursuivra une approche qui garantit la réalisation de la paix, de la sécurité et du développement durable dans le monde.

Le Kenya a joué un rôle de premier plan dans la promotion d’un développement inclusif et durable en Afrique et au-delà. Il a co-facilité avec l’Irlande le processus du programme de développement pour l’après-2015 conduisant à l’adoption du programme de développement durable à l’horizon 2030. Sur le plan intérieur, le Kenya a réalisé des progrès substantiels vers la réalisation des ODD, également développés sous sa coprésidence, reconnaissant que le développement durable et la paix et la sécurité sont interdépendants.

En Afrique, le Kenya est un État d’ancrage et garant de la paix et de la sécurité régionale. Le Kenya a fait d’immenses contributions dans le processus menant à la signature de l’Accord de Paix Global également connu sous le nom d’accord de Naivasha en 2005 entre le gouvernement du Soudan et le Mouvement de libération du peuple du Soudan. Il a également joué un rôle clé dans le processus de paix en Somalie et continue de soutenir le Soudan du sud et la Somalie dans leurs efforts de paix et de renforcement de l’État. En outre, le Kenya a participé à des missions de paix dans 40 pays et gère l’un des plus grands et des plus anciens centres de formation au maintien de la paix du continent; le Centre international de formation au soutien de la paix. En outre, le Kenya se distingue comme un excellent exemple pour la réalisation progressive de l’égalité des sexes dans le maintien de la paix, ayant l’un des pourcentages les plus élevés de femmes officiers servant dans les missions de maintien de la paix. Le Kenya a l’intention de poursuivre vigoureusement la promotion du programme des femmes, de la paix et de la sécurité pendant son mandat en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Au fil des ans, le Kenya, qui abritait le regretté professeur Wangari Maathai – la première femme africaine lauréate du prix Nobel de la paix – a une longue et distinguée tradition de conservation et de protection de l’environnement. C’est le premier pays d’Afrique de l’Est à établir un cadre juridique sur le changement climatique avec des lois contre le développement à haute teneur en carbone et une interdiction du plastique à usage unique. Le Kenya tirera parti de son expérience et de sa position en tant que pays hôte du Programme des Nations Unies pour l’Environnement pour donner un nouvel élan et un soutien au programme environnemental mondial.

Concernant l’action humanitaire, le Kenya a démontré son engagement à défendre la paix en offrant un refuge à plus de 600.000 réfugiés fuyant les conflits et l’instabilité en Somalie, au Soudan du Sud et dans d’autres parties de l’Afrique et même plus loin. De même, la Constitution Kenyane de 2010 est l’un des documents les plus transformateurs et les plus progressistes du continent africain en raison de ses garanties des droits humains fondamentaux et du pouvoir qu’elle donne aux citoyens de déterminer comment ils doivent être dirigés.

L’une des menaces les plus importantes pour la sécurité du Kenya a été le terrorisme et l’extrémisme violent. Outre les mesures de lutte contre le terrorisme au niveau national, le Kenya a fait partie intégrante des efforts régionaux et mondiaux, en particulier en mettant en place des mesures punitives pour démanteler les réseaux terroristes où qu’ils se trouvent. Le Kenya poursuivra vigoureusement ce programme au Conseil en vue de créer un environnement propice à l’instauration d’une paix et d’un développement durables.

Avec cet ensemble de qualifications, il est évident que le Kenya possède une vaste expérience qu’il pourrait mettre à profit en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Pour plus d’informations, consultez le lien suivant : https://actualite.cd/2020/06/11/candidature-du-kenya-pour-un-de-membre-non-permanent-du-csnu-pour-202122

 

Continuer la lecture

Tendances

Copyright © 2020 MKG Media. Tous droits Réservés